Cas pratiques

  • CAS N°1

    LE PLAIDOYER PARTICIPATIF

     Associer les parties prenantes d’un clients à la rédaction de sa contribution au débat public

     Défendre les positions du client en toute transparence, en rendant des comptes après chaque rendez-vous obtenu auprès d’un décideur

    L’exemple du mécénat

    KOZ accompagne Admical, fédération française du mécénat, dans une démarche de plaidoyer visant à adapter le dispositif de soutien aux nouvelles réalités du secteur.

    ➔ Organisation d’un débat en ligne et mobilisation de partenaires autour d’une plateforme collaborative (www.avenir-mecenat.fr;

    ➔ Synthèse des contributions extérieures et consolidation des notes de position d’Admical ;

    ➔ Organisation d’un plan de contacts auprès des ministères et des parlementaires.

  •  

    CAS N°2

    UNE CONCERTATION DE GRANDE AMPLEUR

    Pour le compte d’un client, organiser un grand débat pour identifier des pistes d’amélioration d’un texte législatif, réglementaire ou d’un dispositif particulier.

    L’exemple des Etats-généraux du diabète et des diabétiques

    Koz accompagne la Fédération Française des Diabétiques dans l’ouverture aux institutions des Etats-généraux du diabète et des diabétiques, articulés notamment autour d’ateliers contributifs locaux, de réunions régionales et nationales, d’auditions ou encore d’un forum destiné aux parlementaires. Cet exercice se déroule sur une année pleine (pour en savoir plus www.egdiabete.fr).

     Recherche de partenariats avec des associations d’élus locaux notamment,

    ➔  Sensibilisation des parlementaires, suivi et coordination de leurs engagements, constitution d’un réseau de soutien,

     Mise en place d’outils de communications adaptés,…

  • CAS N°3

    LA COALITION DE PROJET

    Mettre en place et piloter une coalition, par-delà les fédérations existantes, pour porter une cause transverse.

    L’exemple de la campagne Republic Tech

    Koz a soutenu Le Club Jade, think tank du numérique, dans la promotion de la cause des nouvelles technologies appliquées au fonctionnement de la démocratie (civic-tech), en lançant une campagne à partir de la plateforme www.republictech.fr 

     Constitution d’une coalition rassemblant des acteurs tels que Matrice 42, Démocratie Ouverte… ;

     Lancement d’une campagne de six mois ciblant les décideurs, autour d’un site web à plusieurs outils (wikimap pour identifier les civictechs à travers le monde ; appel décliné sous forme pétitionnaire ; module d’interpellation des députés pour obtenir leur avis sur cinq propositions concrètes) ;

    ➔  Organisation d’un plan de contacts auprès des ministères concernés.